LE BUS DE LA VUE DU DISTRICT SUD-OUEST

Le bus de la vue du District Sud-Ouest

Dépistage visuel : aller au plus près des oubliés de la vue

SightFirst, c’est génial, mais c’est loin. Le Bus Lions de la vue du Sud-Ouest, c’est super, et c’est en France, dans le Sud-Ouest, au cœur de nos communautés, sur les routes et dans les cités du District 103 Sud-Ouest.

Une année Lions 2020-2021 bien étrange : des clubs inactifs, confinés, ne pouvant ni se réunir physiquement, ni organiser les manifestations de terrain dont ils avaient l’habitude. Il fallait retrouver le sens de notre engagement en s’adaptant à ces nouvelles conditions.

Il fallait réagir, agir, trouver une  action capable de motiver nos amis et de susciter un élan régional au niveau de notre District 103 Sud-Ouest.

Il faut réagir et reprendre nos actions ! Notre gouverneur, Claude Mermet, associé à Jean-Paul Tavin, médecin ophtalmologiste, ont lancé leur projet phare : la mise en œuvre d’une unité mobile de consultation ophtalmologique pour servir au plus près les besoins de populations ciblées.

Prenant exemple sur l’action réalisée dans le District Sud-Est, à l’initiative de Serge Sferlazzo, le projet est lancé à l’automne 2020 pour aboutir en juin 2021.

Les conditions imposées à tous – confinement et éloignement physique – nous ont obligés à travailler en distanciel, mais l’exercice s’y prêtait : rédaction de dossiers, demandes de devis, choix du matériel et du carrossier, recherches de soutiens financiers institutionnels et privés, demandes de subvention, présentation des dossiers à nos Fondations, réunions Zoom de présentation du projet avec les clubs et les zones du district, établissement du budget de fonctionnement.

Et voici le Bus Lions de la vue !

Pourquoi le Bus de la vue du Sud-Ouest ?

Parce qu’existent des oubliés de la vue : les exclus du système de soins, pour des raisons géographiques, économiques ou psychologiques.

  • L’accès aux soins, notamment ophtalmologiques, est trop souvent inégal et se révèle parfois difficile pour diverses raisons. Délais de rendez-vous très importants, altération du maillage de la proposition de soins, difficulté d’accès aux soins pour des raisons d’éloignement géographique, des raisons économiques, sociologiques et psychologiques. Donc, aller vers le soin étant compliqué, c’est le soin qui va aller vers le patient !
  • Les affections oculaires évoluent le plus souvent à bas bruit, mais nécessitent un dépistage précoce pour y apporter un traitement permettant soit de les guérir, soit d’en stopper ou au moins d’en ralentir l’évolution.
  • Le but est de dépister les affections les plus fréquentes : anomalies de la réfraction, DMLA, rétinopathies, glaucome et hypertonie oculaire, cataracte.

COMME LE FAIT D’ALLER VERS LE SOIN EST COMPLIQUÉ, C’EST LE SOIN QUI VA VERS LE PATIENT !

Comment ?

En proposant un dépistage des troubles oculaires grâce à une unité mobile de consultation ophtalmologique, unité aménagée dans un bus qui se déplace au plus près des populations ciblées. Il s’agit d’opérations de dépistage et de sensibilisation à la santé oculaire. Lorsqu’un trouble est dépisté, un courrier pour une prise en charge est rédigé.

Où ?

Dans tout le Sud-Ouest de la France, sur la zone du District 103. Des interventions sur des zones limitrophes sont envisageables dans les limites de la faisabilité logistique.

Les moyens matériels

L’unité mobile a été aménagée par l’entreprise Gruau, référente dans ce domaine, sur un plateau de véhicule Fiat Ducato. Le cabinet de consultation d’ophtalmologie comprend trois tables élévatoires électriques pour le matériel d’examen spécialisé :

  • Rétinographe non mydriatique : pour le dépistage de la rétinopathie diabétique, conséquence du diabète sur les vaisseaux de la rétine, de la Dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA)…
  • Lampe à fente : examen des différentes parties de l’œil (cornée, partie antérieure et postérieure), évaluation de la transparence du cristallin (dépistage de la cataracte).
  • Tonomètre à air : mesure de la pression intra-oculaire, son augmentation étant un des facteurs de risque majeur de glaucome.
  • Réfractomètre : mesure de la réfraction objective.
  • Pachymètre : mesure de l’épaisseur de la cornée.
  • Frontofocomètre : mesure de la puissance des lunettes portées.
  • Écran de tests optotypes : mesure de l’acuité visuelle subjective.

Et divers petits matériels : ophtalmoscope (fond d’oeil), test d’Amsler (macula), test d’Ishihara (vision des couleurs), test de Lang (vision binoculaire)…

Les moyens humains

Pour la consultation ophtalmologique : une équipe de médecins ophtalmologistes bénévoles et à la retraite a été constituée et est prête à servir. La(e) conductrice(eur) du bus, cheville indispensable puisque responsable de la conduite et de la logistique (branchement électrique, mise en service du matériel), relations publiques et lien avec les équipes Lions locales. Et l’équipe des membres du Lions Club accueillant le bus.

Le financement

L’achat du bus, son aménagement et son équipement ont été possibles grâce au soutien financier :

  • de la LCIF (subvention de contrepartie et subventions d’impact), pour un montant de 91 090 euros ;
  • de la FLDF, pour un montant de 14 750 euros
  • des Lions Clubs initiateurs (Terrasson, Biscarrosse-Pays de Born, Arcachon-Côte d’Argent) ;
  • des Lions Clubs qui ont souhaité s’associer à ce projet ;
  • du Grand Périgueux ;
  • du Crédit mutuel Arkéa ;
  • de donateurs individuels.

Le fonctionnement

À la demande expresse de la gouvernance, une association loi 1901 a été créée pour gérer le fonctionnement, le secrétariat, la comptabilité, l’organisation  des manifestations, ainsi que l’agenda des interventions. L’association s’intitule : Bus Lions de la vue du Sud-Ouest (BLVSO), buslionsdelavue@gmail.com

Chaque club qui invite le bus participe aux frais de déplacement, d’hébergement des intervenants, d’assurance et d’entretien du véhicule…

EN MOINS DE SIX MOIS, DÉJÀ PLUS DE 600 DÉPISTAGES DE  LA VUE RÉALISÉS, COUVRANT LES TRANCHES D’ÂGE DE 6 ANS À 93 ANS.

En pratique

Le Bus de la vue intervient à l’invitation d’un Club Lions, soit isolément, soit lors d’une Journée Lions de la vue. Il peut aussi répondre à la sollicitation d’une mairie ou d’une institution, mais toujours en collaboration avec un club local.

Le club fait la demande de la venue du bus sur sa zone, détermine les populations cibles, en concertation avec la structure du BLV, et choisit le lieu de son positionnement. Le club réalise la campagne de publicité pour cette opération : presse, mairie, associations, CCAS,

Banque alimentaire… par contacts directs, affiches et flyers.

Tout ceci pour assurer le succès de l’opération tant en termes de population servie que de communication. Le club local gère la campagne médiatique entourant l’opération avant, pendant et après, puis fait un bilan de l’opération.

Premier bilan : et oui ! Déjà !

En moins de six mois, déjà plus de 600 dépistages réalisés, couvrant les tranches d’âge de 6 ans à 93 ans. Des pathologies et anomalies sont dépistées dans 20 % des cas, leur répartition variant selon les âges et les populations examinées.

Les clubs visités ont parfaitement saisi la philosophie de ces campagnes de dépistage et ont tout mis en œuvre pour organiser l’accueil du bus, de ses intervenants et du public, dans les meilleures conditions. Qu’ils soient ici très sincèrement remerciés pour la qualité, la chaleur et la convivialité de leur accueil.

Un bus qui n’a pas fini de faire parler de lui…

Par l’élan impulsé par son gouverneur Claude Mermet, avec l’accompagnement bienveillant de notre past directrice international, Claudette Cornet, et grâce à l’implication très active de Jean-Paul Tavin, notre District 103 Sud-Ouest a réussi, en neuf mois, à mener à bien une opération majeure et à la financer.

Action qui va servir les populations éloignées du système de soin.

Action en faveur de la bonne santé

visuelle.

Action qui va se pérenniser sur plusieurs années.

Plusieurs phases importantes pour ce type de grand projet : conception et réalisation de l’outil menées dans l’enthousiasme, recherche de subventions auprès de nos Fondations (LCIF et FLDF) couronnées de succès, démarchage et motivation des clubs (exercice plus laborieux…).

Au final, en neuf mois, nous avions notre Bus Lions de la vue du Sud-Ouest.

Reste maintenant à user de ce bel outil dans notre District Sud-Ouest par des campagnes de dépistages en milieu rural comme en milieu urbain, au plus près des oubliés de la vue.

On doit souligner enfin l’enthousiasme intact de l’équipe de conception et de réalisation, l’enthousiasme affiché par les institutions sollicitées, l’enthousiasme et la gratitude des populations rencontrées.

De plus, ce véhicule sera une vraie vitrine ambulante, portant haut et fort sur nos routes et au cœur de nos cités le message humaniste du Lions Club : « Nous servons ! » Un jour, un gouverneur eut l’idée de voir loin !

Servir au plus près des besoins…

Par Marie-Christine Tavin-Barthe, Lions Club Biscarrosse Pays de Born.

Laissez nous vos coordonnées, et ainsi restez informé !​

Pour rester informé de nos prochaines publications sur le thème de la vue, remplissez le formulaire ci-après.
(Les informations ne seront ni louées, ni vendues, ni échangées.)

One comment on “LE BUS DE LA VUE DU DISTRICT SUD-OUEST

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Accès au Site "Lions France"