AIDER LES ETUDIANTS EN SITUATION DE PRECARITE

Aider les étudiants en situation de précarité

Les clubs du district Centre-Est se mobilisent pour aider les étudiants, les plus en difficulté financière, à se loger, se nourrir et se soigner correctement durant leur parcours universitaire.

Dès sa prise de fonctions fin juin 2020, notre gouverneur, Éric Bosredon, a annoncé qu’il plaçait son année de gouvernorat « sous le signe de la jeunesse ». Ce qui s’est traduit dans la composition de son cabinet, notamment avec la présence d’un Léo, ainsi que dans la création d’une ligne budgétaire fléchée « jeunesse ». Parmi les actions qu’il entend privilégier et voir se développer, l’une d’elles concerne l’aide aux jeunes qui poursuivent des études, que ce soit en milieu rural ou en ville.

Le gouverneur nous donne des précisions (voir l’encadré page suivante).

À ce jour, dans notre district, des Lions ont déjà apporté différents soutiens aux étudiants. Patrick Etiévant, membre du club Dijon Marcs d’Or et chargé de mission dans le district autour de l’écologie, l’environnement et la nutrition, ainsi qu’Anna Cupillard, membre du club Besançon Lumière et 2e vice-gouverneuse, nous en disent plus à ce sujet.

Aider les jeunes qui font des études Patrick Etiévant, qui présida le centre de l’Institut national de recherche agronomique de Dijon, a travaillé dans le domaine de l’alimentation et de la nutrition. C’est tout naturellement qu’il a cherché, dans sa cité dijonnaise, ce qui existait autour de ces thèmes. Il a ainsi échangé avec la municipalité, la présidence de l’université et le Centre régional des oeuvres universitaires et scolaires (CROUS).

Des épiceries solidaires pour les plus démunis Patrick s’est également entouré de quelques Lions ayant des compétences en matière d’alimentation et de distribution de produits alimentaires. Une ligne d’action se dessinait. Dès mars 2019, le contact était pris avec Epi’Campus (EC), une épicerie solidaire, créée et gérée par des universitaires, venant en aide aux plus démunis des étudiants de l’université de Bourgogne.

Les locaux mis à disposition d’EC réduisent actuellement l’offre à quelques produits d’hygiène et aux produits secs.

Les Lions favorisent le rapprochement d’EC avec Epi’mut, une autre épicerie sociale et solidaire qui délivre viandes et poissons, mais aussi fruits et légumes.

Globalement, les Lions ont pour objectif de parvenir à assurer aux étudiants ayants droit l’accès suffisant à la nourriture (sécurité alimentaire) et une meilleure qualité de leur alimentation (favorable à une bonne santé).

L’importance de bien manger En avril de cette année, une convention de parrainage était signée par les représentants des Lions Clubs Dijon Marcs d’Or, Dijon Doyen et du Léo Club Dijon Phénix avec l’association Epi’Campus.

Les Lions s’engageaient ainsi à soutenir les actions solidaires et fraternelles d’EC.

Leur objectif est de trouver des financements complémentaires et de mettre en place des actions autour de l’alimentation variée et le bien-manger.

À noter : grâce à l’EC, plusieurs camions de repas récupérés par la banque alimentaire ont pu être distribués sur le campus durant le confinement, assurant ainsi l’alimentation de 140 jeunes confinés.

ON AIDE MAINTENANT LES ÉTUDIANTS À AMÉLIORER LEUR QUOTIDIEN, APRÈS LES AVOIR SOUTENUS DANS LEURS TRAVAUX UNIVERSITAIRES.

Etudiants-CE-02
Etudiants-CE-01
Cependant, l’isolement social des étudiants dans le besoin est un autre facteur réduisant leurs chances de réussite. Les Lions ont pour projet d’aider à l’organisation d’événements qui favorisent les rencontres entre étudiants en situation précaire (qui ont tendance à s’isoler, par pudeur) et étudiants plus aisés. Il semble logique que, par la suite, le parrainage des Lions constitue une action de zone, fédérant une petite dizaine de clubs.

Les kits « bien-être » Rendez-vous est pris pour la rentrée :  les membres du Léo Club procéderont à la distribution de 150 kits « bien-être » financés par le district Centre-Est. En effet, sur proposition du past-gouverneur Jean Garreau, le district avait voté au printemps la création d’une ligne budgétaire

dédiée au Covid-19.

À Besançon, ces kits, différenciés entre garçons et filles, ont été remis aux étudiants dans le besoin, dès fin juin, par Anna Cupillard. Ces sacs contiennent des produits d’hygiène et du matériel de papeterie. Dès le début du confinement, Anna avait déjà pu remettre une cinquantaine de tablettes numériques à des étudiants confinés et non équipés de matériel informatique.

Chacune de ces distributions a bénéficié d’un article dans la presse locale. Dans le cas bisontin, c’est un heureux concours de circonstances qui a amené les Lions à se préoccuper de la précarité étudiante. S’étant rendue auprès de la presse locale, pour promouvoir le concours d’éloquence des Lions Clubs, Anna y avait rencontré un étudiant de l’université qui l’avait incitée à se rendre à un événement caritatif, organisé par un autre étudiant pratiquant le tutorat.

De nombreux étudiants en situation précaire Intéressée par une rencontre avec le milieu étudiant, Anna l’était ! En effet, elle mettait sur pied la première collecte de « Sang pour Sang Campus25 », qu’elle préside.

C’est ainsi qu’elle a été amenée à côtoyer étudiants et personnels de l’université, découvrant concrètement, à cette occasion, qu’il y a de nombreux cas de précarité dans la population étudiante.

Dès lors, de bons contacts sont établis et, autour d’Anna, les Lions ont collecté habits et objets de première utilité pour servir les étudiants, lors d’une journée « Troc Party », en septembre 2019. Heureusement que les Lions avaient apporté du matériel, car Emmaüs, autre fournisseur, avait été cambriolé… Patrick Etiévant, alors président de Région 2, était présent et a pu apprécier le fait que des légumes et fruits frais étaient aussi proposés aux étudiants pour leur permettre de les cuisiner sans peine. Collecter vêtements et livres Depuis, les Lions continuent de collecter de façon régulière vêtements, objets et livres. Ils contribuent à dépanner des étudiants ciblés par le CROUS et sa Commission précarité. Jusqu’alors, le club Besançon Lumière avait soutenu des étudiants pour réaliser et promouvoir leurs travaux universitaires. On les aide maintenant à améliorer leur quotidien.

Dijon suit, cette année, cet exemple. Mis en œuvre et encouragé par le past-gouverneur Jean Garreau, ce type d’action est appelé à perdurer et à se développer lors du gouvernorat d’Éric Bosredon. Ce dernier a mené enquête et analyse autour de ces questions.

Laissez nous vos coordonnées, et ainsi restez informé !​

Pour rester informé de nos prochaines publications sur le thème de la jeunesse, remplissez le formulaire ci-après.
(Les informations ne seront ni louées, ni vendues, ni échangées.)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Accès au Site "Lions France"